Partager

Gaz et nucléaire “durables” : Macron Président de l'amicale de l'irresponsabilité écologique

Tribune 11 janvier 2022

2022 commence bien pour les énergies polluantes. Quelques heures avant la fin de l'année, la Commission européenne a officiellement proposé d’inclure le gaz et le nucléaire dans sa liste des activités “durables”, leur ouvrant la porte à de nouveaux financements. Cette décision incompréhensible, alors que l’Europe ne respecte déjà pas l'accord de Paris, a été rendue possible par la mobilisation acharnée d'Emmanuel Macron, qui a pris la tête d'une coalition d'irresponsables avec les pays gaziers et l'extrême droite européenne, pour le plus grand bonheur des lobbys.

Le gaz et le nucléaire ne sont pas des énergies d'avenir. Le gaz fossile est la principale source d’émissions à effet de serre de la production électrique en Europe. Quant au nucléaire, il est source de risques industriels avec lesquels on ne peut faire aucun compromis. Et il génère des déchets hautement radioactifs dont personne ne sait quoi faire. Les inclure dans la “taxonomie”, qui vise à définir les activités économiques durables, est un non sens absolu ! Cette décision porte un coup fatal à un texte déjà bancal en ne réservant plus les financements labellisés durables aux seules énergies renouvelables. Une fois de plus, la Commission est prise la main dans le sac de l’hypocrisie écologique  : elle vante son leadership climatique puis fixe des objectifs qui ne permettent pas de tenir les cibles de l’accord de Paris ! Elle promet un Pacte Vert, mais ne débloque qu’une fraction des financements nécessaires, tout en continuant de verser massivement des subventions à des infrastructures fossiles. 

Mais la Commission n’est pas la seule responsable dans ce dossier, qui aurait pu prendre une autre tournure sans l’intervention d’Emmanuel Macron. Le soi-disant “champion de la Terre” a engagé un bras de fer avec ses plus proches partenaires européens pour défendre son obsession du nucléaire. Alors qu’en France, il agitait le débat public en proposant d’inscrire la protection de l’environnement dans la Constitution, il s’activait à Bruxelles pour sauver ses EPR. Quitte à se compromettre  avec le pire du pire en Europe. Macron a pris la tête d’une coalition de l’horreur, avec les pays gaziers et toute l’extrême droite européenne, y compris Viktor Orban. Il a affiché publiquement son amicale de l’irresponsabilité climatique, en faisant signer des tribunes à ses ministres avec ses alliés honteux. Il est même allé jusqu’à menacer de bloquer tout le processus si le nucléaire était laissé de côté. Tout ça “en même temps” qu’il se pavanait à la COP 26 pour donner des leçons à la terre entière et vanter son bilan écologique pourtant désastreux.

En imposant à toute l’Europe sa vision pro-nucléaire, Emmanuel Macron s’est même mis à dos un certain nombre d'États européens. La coalition allemande a qualifié l’inclusion du nucléaire de “dangereuse” et de “greenwashing”. L’Autriche et le Luxembourg comptent poursuivre la Commission en justice si elle va au bout de son projet. Quelques heures avant le début de la présidence française du Conseil de l’Union européenne, déjà critiquée pour être instrumentalisée au service de sa campagne présidentielle, Emmanuel Macron enterre toute possibilité pour la France de peser dans le jeu européen et d’agir pour le climat. Le futur Président élu en avril aura 3 mois pour corriger le tir : le gouvernement de l’Union populaire tournera définitivement la page de ce quinquennat d’irresponsabilité climatique  pour engager immédiatement la planification écologique.

Lire l'article

Pour une bifurcation écologique et sociale

24 août 2022
Jets privés et méga yachts : nuisances de l' "abondance"
Cet été, comme tous les étés, c’était retour au bercail familial. J’ai pris l’habitude de vous parler de Bonifacio, mon petit village au sud de la Corse (peuplé en bonne partie par ma famille 😉), et de ses méga-yachts qui envahissent le port dès l’été commencé. Cet été n’y a évidemment pas échappé.
6 juil. 2022
Taxonomie : vote de la honte au Parlement européen

Le Parlement européen vient d'enterrer officiellement toute ambition...

Autour des mêmes combats

24 août 2022

Jets privés et méga yachts : nuisances de l' "abondance"

Cet été, comme tous les étés, c’était retour au bercail familial. J’ai pris l’habitude de vous parler de Bonifacio, mon petit village au sud de la Corse (peuplé en bonne partie par ma famille 😉), et de ses méga-yachts qui envahissent le port dès l’été commencé. Cet été n’y a évidemment pas échappé.
6 juillet 2022

Taxonomie : vote de la honte au Parlement européen

Le Parlement européen vient d'enterrer officiellement toute ambition...

22 juillet 2021

Une nouvelle alliance internationale pour répondre à la double crise du climat et des inégalités

Inondations meurtrières en Belgique et en Allemagne, feux géants en Sibérie, records de température au Canada… Même les pires climatosceptiques sont bien obligés de s’y résoudre : il n’est désormais plus possible d’ignorer les impacts ravageurs du dérèglement climatique. Partout sur la planète, des femmes et des hommes sont frappés quotidiennement par les conséquences de l’inaction climatique. Pire, ce sont les plus pauvres, alors qu’il sont les moins responsables de la destruction de l’environnement, qui paient le plus lourd tribu. Et ce n’est que le début.
12 mai 2021

Pas de bifurcation écologique possible sans confrontation sérieuse avec les règles européennes

L’Assemblée nationale a voté la semaine dernière une parodie de loi climat, sabordant les travaux de la Convention citoyenne. Oubliée la promesse de reprise “sans filtre” : la trahison démocratique est totale et l’irresponsabilité écologique consommée. Les propositions des 150 méritaient mieux. Et c’est parce que nous les respectons que nous nous sommes posé cette question qui n’est jamais traitée sérieusement. Comment appliquer l’intégralité du programme des conventionnels dans le cadre des règles européennes actuelles ?
11 décembre 2020

Pendant que Macron fanfaronne : l'UE impose l'austérité, recule sur le climat et cède face à l'extrême-droite hongroise

Emmanuel Macron aura beau fanfaronner, c'est un échec total. Pour la planète, comme pour nous tous.
4 décembre 2020

Le seul vainqueur du modèle Amazon, c'est Jeff Bezos

C’est de ce modèle-là promu par le gouvernement et le ministre de l’économie Bruno Le Maire dont nous ne voulons pas. Car nous y sommes tous perdants. Les consommateurs, les petits commerces, la planète, nos services publics, l’Etat. C’est ce modèle que nous combattons en demandant un moratoire sur les nouveaux entrepôts, une taxe sur les profiteurs de crise et une liste crédible de paradis fiscaux. Avant que le modèle Amazon ait tout emporté sur son passage.

Vous pouvez lire aussi

Restez informés

Nous utilisons Mailchimp comme plate-forme marketing. En cliquant ci-dessus pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées à Mailchimp pour en savoir plus sur la politique de protection des données de Mailchimp.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en bas de nos emails. Pour avoir plus d'informations sur notre politique de protection des données personnelles, vous pouvez visiter notre site internet

Données personnelles

Les cookies permettent d'améliorer votre experience et facilitent la réactivité de notre site. Sur notre site, un cookie est actif : Google Analytics. Il récolte des données statistiques anonymes sur le site. Lorsque vous visitez le site de Manon Aubry, une seule donnée personnelle vous concernant est collectée avec ce cookie, il s'agit de votre adresse IP, mais celle-ci est anonymisée automatiquement par le système sans possibilité d'identification de la personne concernée. Si vous ne souhaitez pas que notre site utilise ce cookie, vous pouvez le refuser ci-après.